Pour une limite de 60gr de co2/km pour tous les véhicules neufs



Pour avoir une chance de limiter le réchauffement à +2°C, les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) doivent être réduites de 5 % par an dès 2018, si nous tardons davantage à agir, le défi deviendra impossible à relever.

COP22 | Émissions mondiales : - 5 % par an maintenant, ou… impossible plus tard

Pour arriver à une telle réduction, une solution efficace serait de réduire dès maintenant les émissions de nos voitures.

C'est une certitude que si les parlements ne prennent pas rapidement des dispositions pour que les véhicules fabriqués aujourd'hui soient contraints à émettre moins de GES, l'accord de Paris ne sera pas respecté.

Nous proposons la mise en place d'une loi limitant à 60gr de CO2/km les émissions de tous les véhicules neufs à partir de 2020

Le seuil de 60gr de CO2 au km impose aux constructeurs de proposer, soit des véhicules électriques, soit des véhicules hybrides d'une autonomie réelle en mode électrique supérieure à 60km.

L'hybride rechargeable est une technologie mature qui offre aux utilisateurs la même liberté d'utilisation que les véhicules conventionnels, car disposant d'un moteur thermique pour les trajets plus longs, ils n'ont aucune limite d'autonomie. Ces véhicules, qui ne polluent pas lors des déplacement de proximité, représentent également une solution aux pollutions atmosphériques dans les zones urbaine.

Il est donc irresponsable de continuer à utiliser des voitures polluantes qui provoquent des désastres écologiques et des milliers de morts prématurés, d'autant plus que nous avons une solution de remplacement à cette technologie désastreuse.

De plus, malgré le surcoût à la construction, sur l'ensemble de la durée de vie du véhicule, la solution hybride rechargeable est beaucoup plus économique à l'usage grâce aux économies réalisées à la pompe.

Cette loi entraînerait des retombées positives pour l’environnement et le climat, les automobilistes et l’emploi.

Les véhicules qui émettent moins de 60gr de CO2/km consomment moins de 2L au 100km, ce serait donc 25 milliards d’euros économisés sur la facture énergétique grâce à la réduction des importations de pétrole et plus de 110,000 emplois créés dans la production et la R&D. Avec un objectif de 60g de CO2/km les automobilistes économiseront 1000 euros par an à la pompe.

En tant que nation développée, capable d'envoyer des hommes dans l'espace et de construire des porte-avions atomiques, ce n'est pas irréaliste de demander une loi limitant à 60g de CO2/km les émissions de tout les véhicules neufs à partir de 2018.

Ne pas agir, alors que nous pouvons le faire, rend complice des désastres à venir.