L’humanité est engagée dans une course contre la montre

Pour une loi limitant à 60gr de CO2/km (2L aux 100km) les émissions de tous les véhicules neufs à partir de 2020.

Le changement climatique entraîne des événements extrêmes, augmentation des sécheresses, des inondations, des submersion et des tempêtes. Les variations significatives de température, de précipitations, d’humidité de l’air, menace la sécurité des personnes.

Pas un seul secteur de l’économie ne sera épargné face aux changements à venir. Il est impératif pour notre avenir de respecter l'accord de Paris et de limiter le réchauffement à +2°C

Ces changements ont un impact majeur sur les productions agricoles via des déséquilibres des disponibilités en eau et des difficultés d’adaptation des espèces cultivées.

Les littoraux vont subir des menaces de submersion, d’érosion et de salinisation des sols et des aquifères. La conjugaison de ces menaces induira des impacts sur les milieux marins et sur les ressources, ainsi que sur les activités humaines qui en dépendent.

Pour avoir une chance de limiter le réchauffement à +2°C, nous devons diviser par 2 nos émissions en 2030

Avec 35 % des émissions, le secteur des transports est le premier émetteur de CO2 en France, plus de 60% de ces émissions proviennent des voitures individuelles.

Même électrique, la voiture est un cauchemar pour la planète, il faut 10 tonnes de Co2 pour sa fabrication, il faut donc favoriser le train et la mobilité partagée. À l’intérieur des grandes villes la voiture doit perdre sa place au profit de solutions de transport plus efficients, transports collectifs et cycles.

Des mesures doivent être prises pour bannir toutes les voitures des centres villes, mais cela ne suffira pas car avec 140g de CO2/km, les voitures sont la source de 25% des émissions de CO2 en France

Le renouvellement du parc automobile français et de 50% en 8 ans, l'air et le climat dans 10 ans dépendra donc des réglementations d'aujourd'hui. Faute de réglementations contraignantes sur les véhicules neufs, l'objectif de division par 2 des émissions en 2030 est impossible et par conséquence l'accord de Paris ne peut être respecté.

L'air et le climat dans 10 ans dépendra des réglementations d'aujourd'hui

Nous disposons aujourd'hui de plusieurs solutions pour concevoir des voitures électriques ou hybrides qui émettent moins de 60gr de CO2/km et qui offrent aux utilisateurs la même liberté d'utilisation que les voitures conventionnelles.

Nous pouvons diviser par deux ces émissions en 2030 avec une mesure efficace: une loi limitant à 60gr de CO2/km les émissions de tous les véhicules neufs à partir de 2020.